Trendy Scroll News

Actualites:
Print Friendly, PDF & Email

Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre Dame du Rosaire et Fatima

La construction des murs d’un édifice pastoral !

Depuis l’année précédente nos forces vives, catéchistes et équipe pastorale d’unité, se réunissent au mois de juillet pour développer des projets d’évangélisation.  C’est ainsi que l’année précédente a vu naître l’organisation de deux voyages avec enfants et parents de la catéchèse, a vu ensuite s’organiser quatre conférences durant le Carême, et fut aussi le théâtre de trois journées de prière et d’adoration au sein de chaque communauté.  Sur ce premier niveau d’activités on peut maintenant y construire de nouvelles.

Voici en résumé, la montée de ce qui sera proposé l’année prochaine :

Réunion du Conseil Pastoral d'Unité et des catéchistes

Le soir du 28 juillet dernier se sont réunis les membres du Conseil Pastoral de notre Unité et nos catéchistes dans le but de réfléchir à la manière de vivifier nos communautés.

La rencontre a débuté par une réflexion sur le Livre d'Ézéchiel (37, 1 – 28) et le chapitre 2 des Actes des Apôtres.  Ce temps de recueillement a fait ressentir aux participants la nécessité de recourir dans leurs différentes tâches à la force vivifiante de l'Esprit Saint.

Ensuite, un repas leur a permis de vivre un moment de partage fraternel avant d'entendre un résumé du livre « EZ 37 – Guide pour rebooster nos paroisses ».

Il en est particulièrement ressorti la nécessité pour tous et chacun de s'appuyer activement et en permanence sur cinq piliers fondamentaux : la prière, la fraternité, la formation, le service et l'évangélisation.

Mme Mireille BAUDUIN a alors présenté le chemin du groupe de prière Siloé et son programme de sept mercredis d'ouverture à l'action de l'Esprit (du 4/10 au 22/11 en la paroisse Saint Marc à Uccle).  Pour terminer Mme Agnès SOHET a explicité son activité de catéchuménat auprès du Doyenné de Bruxelles Sud.

Cette rencontre a permis à chacun non seulement de réfléchir à une méthode d'évangélisation, mais aussi et surtout d'entrevoir la possibilité de structurer cette dernière dans le souffle de l'Esprit.

                                                                  Marc ATALA

 

Pendant le temps des vacances nous suspendons

les messages « audio »

 

Abbé Christian TRICOT, votre curé

 

Evangile : commentaires et méditation

La grandeur de Dieu est dans le service de l’homme et la grandeur de l’homme est de ressembler à Dieu en servant les autres.

Dimanche passé, Jésus nous a vivement recommandé de ne pas avoir un cœur attaché aux biens matériels parce qu’ils sont passagers.  Ils nous sont donnés par Dieu uniquement comme moyen pour vivre convenablement et humainement en posant des gestes d’amour qui sont éternels et immortels.

Aujourd’hui, Jésus nous invite à devenir les serviteurs des autres.  Il utilise deux images importantes : avoir la ceinture autour des reins et avoir sa lampe allumée.  Cela revient à dire que le disciple du Christ doit être toujours disponible et au service des autres.  L’amour authentique et le service sont intimement liés et inséparables.  La Toute Puissance de Dieu n’est ni dans la force, ni dans la violence, ni dans la domination mais bien dans le fait de s’abaisser, de se donner et de servir l’humanité.  La grandeur de Dieu est dans le service de l’homme et la grandeur de l’homme est de ressembler à Dieu en servant les autres.  Un amour qui ne devient pas don et service ne peut pas prétendre être authentique et vrai.

Dans la deuxième parabole de l’évangile, on nous dit que l’heure du Seigneur nous surprend comme un voleur.  Comme un voleur veut dire que Dieu vient à l’improviste, et sa venue est toujours pour nous une opportunité de salut.  Dieu vient chez nous discrètement dans la personne des pauvres pour implorer notre assistance.  Ce pauvre qui vient frapper à notre porte et qui s’identifie à Jésus, vient nous sauver parce qu’en l’aidant, nous plaçons les biens que nous lui donnons dans un endroit sûr.  Ces biens sont transformés en amour.

Quand nous parlons des pauvres auxquels nous devons venir en aide, il s’agit de ceux qui le sont matériellement et spirituellement, mais aussi de nos proches.  Quand on ne sait pas servir son époux, son épouse, ses enfants, comment peut-on venir en aide à un pauvre inconnu qui vient frapper à notre porte ?  Nous avons tous des responsabilités dans nos familles, nos communautés, comment les assumons-nous ?

Apprenons à valoriser les personnes et non les biens matériels.  Utilisons les biens de ce monde au service de notre prochain.  Utilisons-les en vue de nous enrichir en Dieu.  Qu’ils construisent l’amour et notre éternité.

                                      Nicole Thumelaire


 

Méditation à partir de l’Evangile

« Heureux le serviteur vigilant, il entrera dans la joie de son maître ! » Luc 12

Seigneur en ce jour nous voulons t’exprimer notre louange.

Nous te rendons grâce avec un cœur d’enfant parce que tu t’es révélé comme étant notre Dieu.

Nous te remercions pour ta confiance, tu nous as choisis « comme nation », grâce à toi, nous sommes ton peuple !

Nous t’exaltons parce que nous sommes en mesure de mettre notre espoir en ton amour.

Tu es capable de nous délivrer de la mort, tu es en mesure de nous garder en vie « aux jours de famine ».

Oui, notre vie vient de toi !  Ton amour est pour nous un appui, un bouclier.

« Que ton amour, Seigneur, soit sur nous comme notre espoir est en toi ».

Abbé Christian TRICOT, votre curé