Trendy Scroll News

Actualites:
Print Friendly, PDF & Email

 

Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre Dame du Rosaire et Fatima

 

Le temps ordinaire ou le temps de l’Esprit - Le Notre Père ([1])

La prière constitue l’écrin qui nous permet d’accueillir l’Esprit de Dieu et d’en vivre.  C’est Lui qui nous communique sa joie et nous permet de communier au bonheur de Dieu.  Aujourd’hui nous allons porter notre attention sur une des prières les plus récitées par les Chrétiens : LE NOTRE PÈRE.  Il va s’agir de repérer un mouvement qui part du ciel, passant par la terre, faisant entrevoir les basses réalités du péché et du mal et dont nous demandons d‘être délivrés.

La prière débute par une invocation : « Notre Père qui es au cieux » et est suivie par sept demandes.  Cette manière de voir dessine une structure en chandelier autour d’un centre, entouré de deux parties qui se correspondent en miroir.  En voici la proposition :

Notre Père qui es aux cieux,

  1. que ton nom soit sanctifié,
  2. que ton règne vienne,
  3. que ta volonté soit faite comme au ciel ainsi sur terre. ([2])
  4. Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour.
  5. Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.
  6. Et ne nous soumets pas à la tentation, (2)
  7. mais délivre-nous du Mal.

Les trois premières demandes nous attirent vers le ciel.  La quatrième, le pain de ce jour, opère la jointure entre le ciel et la terre !  Les trois dernières demandes évoquent notre combat spirituel et nos efforts en vue de rejoindre le ciel de notre Père !  Encadrant le centre, la prière offre deux comparaisons où sont mis en tension : le ciel et la terre.  Il s’agit des deux « comme » invitant à opérer un passage constant du ciel à la terre et de la terre au ciel !

La prière du Notre Père, ainsi perçue, nous introduit dans le monde divin où à l’instar des anges nous évoquons le nom du Père trois fois saint « Que ton nom soit sanctifié » ! Elle nous fait découvrir l’Eucharistie tel un pont entre le ciel et le terre « donne-nous aujourd’hui, notre pain de ce jour ! ».  Aussi, dans la finale, le pardon se réalise, la tentation et le mal sont déjà vaincus, cela, en espérance !  Au moyen de la confiance que nous mettons en Celui qui a ressuscité son Fils d’entre les morts grâce à la puissance de l’Esprit Saint ! Derrière cette prière se désigne le mouvement descendant du Christ partant du paradis pour rejoindre les enfers (le mal), où en ce lieu, il prend avec lui l’humanité souffrante pour la conduire en une remontée vers la demeure divine (les cieux).    

Abbé Christian TRICOT, votre curé

[1] Pour rédiger cet éditorial, nous nous sommes inspirés de l’article suivant : « La dynamique du Notre Père » - Le commentaire de Maxime le Confesseur (moine grec théologien et philosophe - c. 580-662) - Bernard Pottier.

[2] Traduction plus proche du texte grec.

 

 

 

 
 

Abbé Christian TRICOT, votre curé

 

   
   

Je vous invite à écouter l’audio !
Cliquez sur le fichier MP3 pour partager avec moi l’audio que je dépose
sur le site de l’Alliance http://www.up-alliance.be à propos de Laudato Si
 
 

Evangile : commentaires et méditation

Jésus décide aujourd’hui de se rendre à Jérusalem où il va vivre sa passion d’amour et sa résurrection.  Il est conscient d’y rencontrer les pouvoirs religieux et politiques qui s’opposent radicalement à la nouveauté de ses enseignements, il sait que sa vie est en danger, le conflit est inévitable.

Les autorités religieuses, c’est-à-dire les pharisiens et les scribes, présentaient un Dieu législateur, sévère et qui punissait ceux qui refusaient de reconnaître son autorité.  Pour eux, le pouvoir consiste à dominer et à écraser les autres.

Selon Jésus, Dieu est miséricordieux et aime de façon inconditionnelle.  Il présente son pouvoir comme service à son prochain moyennant le don de sa vie.

Jésus commence par envoyer des messagers.  Pour que Jésus entre dans notre vie et dans nos familles pour une transformation profonde, l’unique condition est que nous puissions l’accueillir convenablement et non pas de façon superficielle.  Quand il entre dans notre vie, il nous apporte la joie, la paix et le bonheur. Chacun de nous doit toujours se considérer comme un envoyé de Dieu : nos paroles, nos actes et notre témoignage de vie doivent aider les autres à ouvrir leurs cœurs afin d’accueillir Jésus dans leur vie.

Les messagers de Jésus entrent dans un village de Samaritains mais Jésus n’y est pas accueilli parce que ses messagers n’ont pas bien présenté la raison de sa visite : au lieu de dire que Jésus vient inaugurer un monde nouveau, ils ont mis en évidence son voyage vers Jérusalem.  Or les Samaritains s’opposent radicalement au culte fait dans cette ville.  Un messager doit être bien préparé, il doit présenter une catéchèse appropriée pour aider les autres à bien accueillir Jésus.

La réaction des apôtres est surprenante, ils veulent que le feu tombe du ciel pour exterminer ce village. Ils sont totalement dans l’ancienne mentalité.  Ne réagissons-nous pas encore comme ces deux disciples lorsque nous nous attendons à ce que Dieu punisse ceux qui nous font du mal, lorsque nous ne comprenons pas que Dieu, qui voit tout, puisse se taire face à la guerre, à la misère ?  Jésus réprimande les deux disciples : l’unique feu qui descend du ciel est l’amour de Dieu, c’est l’Esprit Saint.  Notre Dieu est Amour et il fait tout pour que nous puissions toujours revenir à lui.

Nicole Thumelaire
 

prière

« Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas fait pour le royaume de Dieu. » Luc 9
Seigneur, nous te rendons grâce pour ta détermination : 
« tu as pris avec courage la route de Jérusalem ! »
Accorde-nous de croire en l’avenir,
que notre cœur se sente responsable du futur de nos enfants.
 
Seigneur nous te louons car tu places dans notre cœur le dynamisme des
« projets et des commencements ».
Donne-nous l’audace de réaliser tes rêves.
Que nous puissions transmettre à nos plus jeunes le désir de créer des nouveaux possibles !
 
Seigneur, nous te remercions, pour l’Esprit de discernement que tu nous accordes.
Invite-nous à discerner les signes des temps, à nous mettre à l’écoute de ce que tu souhaites !
Que nous sachions œuvrer pour le Royaume
en ayant foi dans les utopies qui ont guidé les plus grands avant nous !
 
Seigneur, nous te révérons, pour les grands témoins de la foi qui nous ont précédés.
Crée en nous le désir de les prendre pour exemple, alors nous aurons le courage d’avancer.
Que nous puissions consumer beaucoup de temps dans la prière
pour que nous sachions être éclairés !
 
Seigneur, nous te présentons notre gratitude parce que tu nous invites à bâtir des projets.
Fais-nous découvrir notre vocation de créateur, quels que soient notre âge, notre santé et nos limites.
Que nous soyons en mesure de prendre conscience que, avec toi, nous pouvons bâtir demain !
Abbé Christian TRICOT, votre curé