Trendy Scroll News

Actualites:
Print Friendly, PDF & Email

 

Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre Dame du Rosaire et Fatima

 

L’arc, le silence et l’Esprit Saint

 « La corde ne peut en effet supporter une tension ininterrompue et les extrémités de l’arc ont besoin d’être relâchées un peu, si l’on veut pouvoir bander l’arc de nouveau sans qu’il soit devenu inutile à l’archer et hors d’usage au moment où l’on doit s’en servir. » Grégoire de Naziance

En cette période, notre UNITE PASTORALE, va progressivement entrer dans un rythme d’été et tout ce qui n’a pu être réalisé pendant l’année sera entrepris en ces mois de juillet et d’août.  De plus, comme chaque année, les promesses vont être célébrées dans les camps.  Les malades seront visités plus souvent.  Ces prochaines semaines s’ouvriront pour beaucoup sur un temps de repos.  Loin d’être une durée perdue, la détente est, si l’on peut dire, une autre forme de travail.  Ces périodes où l’on permet au corps de se réorganiser, au cerveau de vivre un temps de « jachère », des instants qui permettent à l’imagination de se ressourcer.

Les semaines qui vont suivre seront rythmées par le temps liturgique dit « ordinaire ».  Nous profiterons de cette période pour ménager, à l’intérieur des eucharisties, des zones de silence et d’intériorité.  Nous pourrions dire que le temps ordinaire « où nous nous mettons en vert » correspond à l’action de l’Esprit Saint dans l’Eglise. Ainsi, vivre sous sa mouvance nous conduit à nous « laisser faire par la liturgie ».  Cela implique le silence, l’accueil de l’Ecriture et de l’énergie eucharistique.  Puisse la « détente de l’arc » conjuguée au silence de la prière nous régénérer dans la force de l’Esprit Saint.  Vivre la détente de l’arc est une autre façon d’aimer et de se laisser aimer !

La semaine prochaine nous continuerons notre réflexion sur le « temps ordinaire » lieu de la prière et de l’Esprit Saint ! Nous envisagerons la prière de : « l’Ave Maria » !

divine (les cieux).    

Abbé Christian TRICOT, votre curé

    
   

Je vous invite à écouter l’audio !
Cliquez sur le fichier MP3 pour partager avec moi l’audio que je dépose
sur le site de l’Alliance http://www.up-alliance.be à propos de Laudato Si
 
 

Evangile : commentaires et méditation

La Bible nous dit que lorsque Dieu a créé le monde, tout était bon.  Dieu n’a pas créé le mal, les mauvais choix de l’homme ont introduit le péché et le mal dans le monde.  Est-il possible de retrouver la bonté initiale voulue par Dieu ?  La transformation de l’homme et de toute la société est possible à condition que l’homme accueille Dieu dans sa vie convenablement et non de façon superficielle.  Cette transformation est avant tout l’œuvre de Dieu moyennant la contribution humaine.

L’accueil de Jésus doit se préparer comme il nous l’a enseigné dimanche passé : il a commencé par envoyer les douze Apôtres qui représentaient les personnes consacrées.  Aujourd’hui, il envoie 72 autres disciples qui représentent tous les chrétiens qui ont, eux aussi, comme les prêtres, la grande mission d’annoncer le Christ.  Chacun de nous est missionnaire.

Pour réaliser cette mission, Jésus nous invite à trois choses :

  • D’abord à faire, comme lui, don de notre vie pour les autres.
  • Ensuite à prier pour que le Seigneur envoie de nombreux ouvriers dans sa moisson. C’est la prière qui crée en nous la disposition à nous mettre au service des autres.  
  • Enfin, à adopter les comportements d’agneaux et non de loups. L’agneau, c’est l’image de l’homme nouveau appelé à donner sa vie afin que les loups soient eux aussi transformés.

Jésus évoque certaines images pour la mission :

  • Les 72 disciples ne doivent avoir ni bourse, ni sac, ni sandales, ils doivent se garder d’accumuler mais se contenter de l’essentiel. Pour que nous soyons missionnaires, notre unique richesse doit être Jésus.
  • En cas de refus d’accueillir le message, Jésus nous invite à secouer la poussière de nos pieds. Il ne s’agit pas d’une malédiction mais d’une attitude à adopter : nous ne devons pas nous laisser influencer par le monde et remettre en cause ce que l’évangile nous enseigne.

La mission des 72 a donné de bons résultats.  Face à l’évangile, les forces du mal n’ont aucun pouvoir, l’évangile est cette force divine qui fait tomber Satan et écrase serpents et scorpions.

Apprenons à accueillir Jésus dans notre vie et à le présenter convenablement aux autres pour qu’ils puissent l’accueillir à leur tour.

Nicole Thumelaire
 

prière

« Les soixante-douze disciples revinrent tout joyeux auprès de Jésus. »

 

L’annonce de la Parole, même si elle est parfois dure, suscite toujours la joie du cœur.

Cette allégresse reste profonde et durable.

On ne peut la ressentir que si on a l’expérience de son annonce vraie.

Cette joie trouve sa source dans la résurrection de Jésus.
Elle est grâce encore pour nous aujourd’hui !

Demandons au Seigneur de prendre conscience de notre rôle d’Evangélisateur pour aujourd’hui !

Abbé Christian TRICOT, votre curé