Une prière

« Les disciples avaient verrouillé les portes car ils avaient peur » (Jean 20, 19)

  • Seigneur et Père, accorde-nous la grâce de nous réjouir intensément pour la gloire et la joie si grande de ton Fils ressuscité.
  • Seigneur et Père, nous te remercions pour les divins effets de la résurrection de ton Fils !
  • Comme l’aurore annonce sa victoire sur la nuit, priere1
    les noirs verrous de la peur s’effacent dans la lumière de la confiance.
  • Comme l’eau transfigure les cicatrices des déserts,
    une force d’Éternité se communique dans la discrétion de tes sacrements.
  • Comme un feu qui se répand,
    un peuple de croyants va annoncer le message
  • Seigneur et Père,
    accorde-nous de pouvoir accueillir ton énergie de joie, de paix et de bonheur

Force que tu sèmeras dans tous les cœurs.

  • Seigneur Jésus, donne-nous de pouvoir communiquer cette allégresse de victoire, à ceux vers qui tu nous enverras !
« …alors que, par crainte des Juifs, les portes de la maison où se trouvaient les disciples étaient verrouillées » Jean 20,19
 
La pierre est scellée sur le tombeau de la fin !
Jésus a épousé la peur, la peine, l’accusation,
Emmené dans l’impasse de l’horrible destin,
Prison de mort dont personne ne revient.
Mais le souffle de l’amour a ouvert le passage,
L’eau de l’Esprit a traversé le rocher de la mort,
Les tombes deviennent temples de vie : Christ est ressuscité !
Là où les portes des cœurs se trouvent verrouillées,
Là où sévit la peur, la peine l’accusation,
Là où l’humanité souffre des croix de la culpabilité,
Là où les routes sont barrées, les lendemains crucifiés,
L’eau de l’Esprit ouvre une brèche au cœur des murailles de l’horrible,
L’amour se fait chemin à travers tous les « impossibles »
Le Christ a épousé la souffrance de l’humanité en Lui la peine devient voie d’Eternité.
Seigneur et Père accorde-nous ta grâce,
Celle d’accueillir ton Esprit qui fait vivre,
Celle de transfigurer nos croix en leviers de courage et d’amour
La grâce d’offrir nos peines comme force de pardon,
La grâce de voir nos péchés comme creuset de nos guérisons,
La grâce d’accueillir nos humiliations, comme énergie de rédemption !
« …les signes ont été consignés dans ce livre pour que vous croyez que Jésus est le Christ… et pour que en croyant vous ayez la vie en son nom ! » Jean 20,31
 
Abbé Christian Tricot, votre curé
Le rendez-vous de Pâques
 
La plus centrale et la plus ancienne fête chrétienne ! La plus troublante, la plus chargée de mystère !
Mais aussi la plus lumineuse : celle qui nous rapproche de la mort et de la résurrection de Jésus.
Autrefois, cette célébration ne se limitait pas à une seule journée, la semaine entière était fériée.
Pâques est toujours célébrée le premier dimanche qui suit la première pleine lune après l’équinoxe de printemps, entre le 22 mars et le 25 avril.  Pâques est le rendez-vous de force, d’intensité et d’amour le plus essentiel pour ceux dont la foi se trouble ou vacille.  C’est la fête la plus proche de nos vies qui sont faites aussi de deuils et de résurrection, et bien entendu de paix profondes, comme le rendez-vous de Pâques nous y convie !!!
Un paroissien
 

Jésus agonise, réveillons-nous !
 
 
Nous dormons, pris par nos routines !
Prisonniers de nos habitudes encombrantes.
Oui, nous dormons pour ne pas souffrir…
Pour ne pas voir les sacrifiés du monde
Au service de l’humanité dormante
Réveillons-nous car le Christ va mourir !
Seul, au milieu du peuple il va parcourir
Son cheminement vers Golgotha, l’humiliation
Sa mort, son agonie son extrême solitude
 
Les moqueries fusent car ils ne savent pas…
Agonisant, il reçoit une consolation
Une lumière que sa vie donnée sur le gibet
Va sauver l’humanité, son sacrifice n’est pas vain !
Un condamné le supplie d’être avec Lui dans sa maison !
Quelle joie au sein de son agonie, de sa désolation,
D’accueillir ce croyant qui a reconnu le Serviteur de Dieu
Oui réveillons-nous, le crucifié nous attend !
Une paroissienne