"Venez et vous verrez".
Il y a bien sûr dans ces mots "suivre le Christ sur son chemin".  Mais il y a plus.
Il y a aussi, et presque surtout, un mouvement intérieur.
Lorsque l’esprit est enfoui dans ses préoccupations, si souvent auto-centrées, à ce moment précis, aller vers le Christ par la prière.
Faire cet effort qui, à première vue, paraît vain à notre état d’âme.  
Et là, peu à peu, Voir.
Voir que l’esprit s’était enfermé lui-même.
Voir ses propres émotions, ses propres errements, éclairés par la lumière de l’Esprit Saint, comme si le soleil déchirait les nuages.
Revenir au Christ , revenir à ce que nous sommes de meilleur.
Mais il faut y aller, c’est parfois difficile.  Oser sortir en pleine tempête.  Même sans y croire.
Et ce mouvement est peut-être le plus salvateur de tous : sortir de soi, se dépasser, remettre à leur place les idées négatives et revenir à la joie de la présence de Dieu en notre cœur.
"Venez et vous verrez".
Ce mouvement de Venir est tant extérieur (s'engager) qu'intérieur (confier au Christ nos morosités en plein milieu d'elles).
Ce double mouvement nous fait devenir adultes.
C'est à dire être à distance raisonnable de nos états d’âme, tout en réveillant une conviction essentielle : faire la volonté du Christ est source inépuisable de Paix.
A travers la prière, Jésus devient vraiment "le vainqueur du monde ". 
"Venez et vous verrez".
Il y a bien sûr dans ces mots "suivre le Christ sur son chemin".  Mais il y a plus.
Il y a aussi, et presque surtout, un mouvement intérieur.
Lorsque l’esprit est enfoui dans ses préoccupations, si souvent auto-centrées, à ce moment précis, aller vers le Christ par la prière.
Faire cet effort qui, à première vue, paraît vain à notre état d’âme.  
Et là, peu à peu, Voir.
Voir que l’esprit s’était enfermé lui-même.
Voir ses propres émotions, ses propres errements, éclairés par la lumière de l’Esprit Saint, comme si le soleil déchirait les nuages.
Revenir au Christ , revenir à ce que nous sommes de meilleur.
Mais il faut y aller, c’est parfois difficile.  Oser sortir en pleine tempête.  Même sans y croire.
Et ce mouvement est peut-être le plus salvateur de tous : sortir de soi, se dépasser, remettre à leur place les idées négatives et revenir à la joie de la présence de Dieu en notre cœur.
"Venez et vous verrez".
Ce mouvement de Venir est tant extérieur (s'engager) qu'intérieur (confier au Christ nos morosités en plein milieu d'elles).
Ce double mouvement nous fait devenir adultes.
C'est à dire être à distance raisonnable de nos états d’âme, tout en réveillant une conviction essentielle : faire la volonté du Christ est source inépuisable de Paix.
A travers la prière, Jésus devient vraiment "le vainqueur du monde ". 

Awesome Social Links Sidebar