Trendy Scroll News

Actualites:
Print Friendly, PDF & Email
Cinq millilitres.  Cinq millièmes de litre.  C’est le contenu d’une cuillère à café.
Alors donnons une cuillère à chaque être humain sur terre.  Nous sommes huit milliards parait-il.
Et demandons-lui de puiser une cuillère à café dans la mer pour la verser dans une piscine.
Un tout petit geste n’est-ce pas ?  Une cuillère à café d’eau.  Rien du tout quoi…..
Et bien la piscine en question serait remplie à ras bord, sur 200 mètres de long, 100 mètres de large et 2 mètres de profondeur.
Pour chaque humain, un geste minuscule, et pour la mer, 40 millions de litres en moins.
 
Dans le tram, Aurélien revient de l’école.   Rude journée, la sixième primaire, c’est parfois difficile.
Une dame âgée monte à l’arrêt suivant.  Elle est un peu voûtée et son regard est fixé quelque part au loin.
Aurélien lève les yeux, il la voit qui ne trouve pas de siège.  Il se lève, la tire par la manche et lui propose de s’asseoir à sa place.  La dame lui sourit, son regard devient plus brillant.  Elle passe sa main dans les cheveux du gamin, qui à son tour, aborde un sourire à vous démonter les nuages.  La vie de cette dame devient, pour un moment, plus légère….
Il y a des liens invisibles basés seulement sur le sens disent certains.
 
Jean-Pol va laver son quatre fois quatre trois litres turbo compressé.  Il faut que ça blinque.  C’est important pour Jean-Pol.  Ça lui donne une impression de maitrise.
Il prend son seau, son détergent ultra-puissant, et se dirige vers le robinet du garage.
Derrière lui une voix se fait entendre.
 
- « Donne-moi à boire ».
 
Il se retourne, personne.  Il remplit son seau, et lave le pare-brise à grands coups de savonnée. 
Il retourne au robinet, se penche.  Tourne le robinet.
 
« Donne-moi à boire ! » répète la voix.
Et d’ajouter «  Tu sais que juste pour laver ta voiture, tu auras pollué 150 litres d’eau ? ».
 
Il se retourne, toujours personne.  Alors tant pis, il regarde de gauche et de droite, et répond tout de même.
 
« Ben quoi, ce n’est pas juste quelques seaux d’eau, faut pas charrier tout de même !  Et puis pourquoi moi je me priverais, alors que personne d’autre ne le fait ?   Moi j’aime avoir une belle voiture nickel, c’est ma liberté, j’ai travaillé pour !».
 
Pas de réponse.
 
« Ah !  Ah ! » se dit Jean Pol,  « je lui ai cloué le bec ! ».
Il repart et vide le seau sur son auto qui commence à être propre.  Il revient remplir son seau.
 
« Donne-moi à boire !! » répète la voix.
 
« Oh ça suff… » et là il se retourne, et voit un gars debout derrière lui.  Il n’est pas agressif, affiche un regard intemporel et lui tend la main dans un sourire.
 
L’homme reprit :
« Tu sais, le monde va changer, la terre n’est pas un puits sans fond, chaque geste que tu poses aujourd’hui sans y penser, demain il va falloir y réfléchir et c’est plutôt une bonne nouvelle ».
 
Jean-Pol voulut répondre, il déposa son seau, releva la tête mais le gars avait disparu.
 
Il rentra à la maison et Sophie, sa petite fille avait la tête penchée sur son devoir.  Un peu perturbé il s’approcha d’elle et lui dit : « que fais-tu » ?
 
- « Oh un devoir pour la caté ».
- « Ah - et ça parle de quoi ?
- « D’un puits et d’une dame qui rencontre Jésus, qui lui demande à boire.  Et Jésus lui répond « Si tu savais le don de Dieu, c’est toi qui me demanderais à boire » ».
- « Ah et ça veut dire quoi ? »
- « Bin que Jésus a soif de notre don de nous-mêmes, et que nous recevons toujours de la joie en échange de celui-ci ».
 
Jean-Pol s’assit un peu éberlué.  Il regarda par la fenêtre sa Porsche turbo-machin toute propre.  Il regarda sa petite fille et se dit qu’il venait peut-être de comprendre quelque chose…

Awesome Social Links Sidebar