Trendy Scroll News

Actualites:
Print Friendly, PDF & Email

« Il me fallait soigner les grandes pierres ! »

Un de mes amis me racontait dernièrement l'histoire de ce professeur de philosophie qui se présente devant son auditoire avec une série d'objets inhabituels qu'il dépose devant lui.  Le silence intrigué de l'assistance étant acquis, le professeur prend un grand bocal de cornichons (vide et propre) et commence à le remplir jusqu' au bord de pierres d'un diamètre de 6 à 7 cm.  

Une fois ceci terminé, il demande à ses étudiants si le bocal est rempli et la réponse est évidemment affirmative.

Il prend ensuite un sachet de gravillons et le verse dans le bocal.  Il agite le tout pour égaliser et voilà que le gravier remplit tous les espaces vides.  Interrogés, les étudiants reconnaissent à nouveau que le bocal est bien rempli.  

L'expérience continue avec un petit sac de sable dont le contenu se fraie un passage dans les interstices encore disponibles.

« Voyez-vous » dit le professeur à ses étudiants « j'aimerais que vous compariez ceci à votre propre expérience. »

Les grosses pierres représentent les choses véritablement importantes, comme la famille, la santé, les enfants, les amis. Ces choses qui font que si vous perdez tout le reste, votre vie n'en demeurera pas moins remplie.

Les gravillons représentent les choses qui sont importantes mais non essentielles comme le travail, la maison, la voiture.

Enfin les grains de sable peuvent être comparés aux choses sans importance

Si vous commencez par mettre le sable dans le bocal, il ne restera plus de place pour le gravier ou pour les pierres.

Il en va de même avec votre vie : si vous gaspillez votre disponibilité et votre énergie pour les petites choses il ne vous restera jamais assez de temps ni de place pour ce qui est essentiel à votre bonheur. »

Le professeur quitta alors l'hémicycle.

Après avoir longuement médité cette leçon de vie, je me suis rendu compte que trop souvent je contemplais les grains de sable et qu'il me fallait soigner les grandes pierres en premier lieu car ce sont les choses qui comptent vraiment.  Le reste n'est que sable qui s'écoule entre nos doigts.

 

Comment bien parler d’autrui !

Le Test des « Trois Passoires » :

  • Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu'un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

  • « Sais-tu ce que je viens d'apprendre sur ton ami ? »

  • « Un instant.» répondit Socrate « Avant que tu me racontes, j'aimerais te faire passer un test, celui des trois passoires... »

  • « Les trois passoires ? »

  • « Mais oui» reprit Socrate. Avant de raconter toutes sortes de choses sur les autres, il est bon de prendre le temps de filtrer ce que l'on aimerait dire ... C'est ce que j'appelle le test des trois passoires.  La première passoire est celle de la vérité.   As-tu vérifié si ce que tu veux me dire est vrai ?

  • « Non... J'en ai seulement entendu parler…»

  • « Très bien. Tu ne sais donc pas si c'est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté...  Ce que tu veux m'apprendre sur mon ami, est-ce quelque chose de bien ? »

  • « Ah non. Au contraire.»

  • « Donc, » continua Socrate, « tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n'es même pas certain qu'elles soient vraies. Tu peux peut-être encore passer le test, car il reste une passoire, celle de l'utilité ».

  • « Est-il utile que tu m'apprennes ce que mon ami aurait fait ? »

  • « Non. Pas vraiment. »

  • « Alors, » conclut Socrate, « si ce que tu as à me raconter n'est ni vrai, ni bien, ni utile, pourquoi vouloir me le dire ? »

Si chacun de nous pouvait méditer et mettre en pratique ce petit test... Le monde se porterait peut-être mieux.

 

Awesome Social Links Sidebar