Un appel à projet a été lancé le 25 février dernier ; 12 lauréats ont été sélectionnés et seront soutenus par vos dons !

Qui sont les lauréats ?

Des initiatives chrétiennes à Bruxelles en faveur de l’aide alimentaire.

Découvrez-les : 

Qui est Diaconia ?

Diaconia est une asbl de l’Église de Bruxelles qui accompagne les projets de solidarité.  

Plus d’info sur le dépliant. : https://www.catho-bruxelles.com/post/10-signs-that-show-us-our-spirits-will-always-live-on

La campagne de récolte de fonds Diaconia 2021 se focalise sur l’aide alimentaire sous toutes ses formes. 

Nous soutenir !

  • Participer à la collecte des 19 et 20 juin dans votre paroisse-
  • Faire un don : BE14 3100 7989 8683 - Caritas secours francophone avec la communication : 732100 

Contact presse : Marie-Françoise Boveroulle - Caritas Secours Francophone 0475/ 547 881 –This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

 

Concert orgue et hautbois
 
Ne manquez pas le concert Duo hautbois et orgue (Paul-Henri Fischler, hautbois et François Houtart, orgue) 
à l'église de Saint-Job, le vendredi 25 juin à 20:00.
Un programme varié (baroque, classique, romantique).
Deux interprètes d'exception :
Paul-Henri Fischler est l'un des meilleurs hoboïstes belges.   
Il mène sa carrière en Amérique du Sud mais est actuellement de passage en Belgique pour plusieurs concerts en juin. 
François Houtart est toujours ravi de vous proposer de belles pages du répertoire d'orgue.
 
Pour réserver : un petit mail à  This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it. 
Prix des places en prévente : 9 €.  Pour les plus de 65 ans et les moins de 18 ans : 7 €.   Gratuit pour les enfants de la catéchèse.
Pour le paiement des places le numéro de compte est le BE32-9733-4771-2702 au nom d'Organum Novum, n'oubliez pas de mentionner en communication votre nom et le nombre de places réservées.

Armenia : recognition and commemoration of the genocide of 1915
 
One of the oldest Christian churches in the world is that of Armenia !  A country that has been through war, genocide, occupation by Russia and incorporation into the Union of Soviet Socialist Republics, earthquake and a recurrence of its post-Soviet border war with its neighbour Azerbaijan in recent weeks. The Kingdom of Armenia was the first state to adopt Christianity as its official religion, in the 4th century.  According to tradition, it was converted by the apostles Bartholomew and Thaddeus of Edessa in the 1st century.

What is notable about this country, whose nationals are scattered around the whole world, is that the attempt by the Ottoman Empire to wipe out the Armenians within its borders was recognized recently by the United States as a genocide (the first one in the 20th century, albeit vehemently denied by Turkey).
On a little roundabout in Ixelles next to the famous Tenbosch park, there is a lovely monument to commemorate victims of the 1915 genocide. People lay flowers and wreaths there from time to time, with a major celebration by members of the nearby Armenian church annually on the anniversary of the genocide on April 24th. This year, our auxiliary bishop, Mgr Kockerols, officiated with the Armenian clergy.
On the occasion of the 100th anniversary and the US recognition of the tragedy, the US bishops commemorated the genocide.
Read about it here :
Monica Sandor
 

Picture Copyright by Olnnu — Travail personnel, CC BY-SA 3.0,

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=16061420

In memoriam Thérèse Renauld
 
La nouvelle est tombée presque sans nous prévenir : Thérèse est décédée… Cette fois ce n’était pas la Covid, quoique son état de santé se dégradait peu à peu, nous ne nous attendions pas encore à la fin tellement brusque d’une vie exemplaire dédiée à notre Paroisse de Notre-Dame du Rosaire.  Nous avions l’habitude de la rencontrer toujours fidèle á son poste, vers la troisième ou quatrième rangée de chaises du côté que nous appelions, au temps jadis, « le côté de l’Évangile ».  Vraiment elle était toujours là : à côté de l’Évangile, à côté de Dieu, à côté de nous, ses frères et ses sœurs, toujours prête à nous aider, à nous donner un conseil fruit de son expérience, de sa charité et de l’amour de Dieu.
 
Oui, elle va nous manquer.  Mais nous savons qu’elle se trouve maintenant de l’autre côté de cette barrière tellement difficile à comprendre du point de vue humain mais tellement heureux du point de vue de la miséricorde de Dieu. 
Thérèse a consacré sa vie, son intelligence, ses efforts et son amour au service du Rosaire, de ses paroissiens, des enfants qui assureront notre relève, des prêtres qui se sont succédés, et de tous ceux qui pendant des années ont vécu la Foi à son côté. Elle nous accueillait toujours avec son demi-sourire, presque timide, qui disait : « en quoi puis-je vous aider ? »  Car sa vie a été un service aux autres, surtout aux plus démunis, à la catéchèse, au mouvement de la Fraternité, à la décoration de notre belle église, à l’équipe pastorale, sans oublier sa famille qu’elle avait élargie à notre paroisse donc à nous tous, les paroissiens.
 
Il me semble très difficile de résumer une vie telle que celle de Thérèse dans quelques lignes. Je dirais qu’il s’agit presque une mission impossible.  Mais pour nous qui restons encore dans ce monde, il y a une phrase qui peut faire le résumé d’une façon simple : quand nous disons « adieu » á Thérèse ce que nous signifions est « À Dieu ».  Elle est partie près de Dieu pour prier pour nous.
À Dieu, Thérèse ! Merci pour ton exemple.
 
Thérèse avait une grande dévotion à Notre Dame du Rosaire
Un paroissien 

Mais que se passe-t-il à l’Eglise de N.- D. du Rosaire ?

Certains d’entre vous se posent peut-être des questions quant à la nature des travaux en cours dans l’église ND du Rosaire.  Un nouveau secrétariat est en cours de fabrication, intégré le plus discrètement mais aussi le plus efficacement possible, au bâtiment.

Pourquoi donc refaire un secrétariat alors qu’il y en a déjà un en face ?

Maintenir une église ouverte est le signe d’une paroisse vivante, est le signe qu’en franchissant un simple pas de porte, on peut retrouver, ne fut ce que quelques moments, le souffle du Christ vivant en nos cœurs.

Visite d’un monde à un autre, passer en quelques pas du Monde au Royaume, du bruit de la circulation à la vibration silencieuse de ces pierres qui ont accueilli et exaucé tant de prières.

Nos évêques ont souligné à maintes reprises la nécessité d’ouvrir nos lieux de culte, de laisser à tous ceux qui passent la chance de recevoir une petite étincelle de Dieu en rentrant simplement quelques instants dans son église.

 

C’est le sens de ce que nous construisons à
ND du Rosaire : laisser l’église ouverte, le plus possible.

Malheureusement, une église ouverte sans surveillance, c’est aussi la porte ouverte à des dégradations.  Il faut une surveillance….

S’il nous faut ouvrir nos cœurs, et donc notre église, à celui qui passe, il faut aussi éviter que certains ne s’égarent en abîmant notre lieu de culte, causant préjudice injuste à tous ceux qui chérissent ce lieu.

« On n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau » nous dit Jésus dans Mathieu.

On ne construit pas non plus une église pour la laisser fermée …

 Bien sûr nous aurons tous à soutenir notre ami Alain qui a accepté le challenge de trouver dans ce nouveau lieu, cette nouvelle fonction, un sens mais aussi une responsabilité supplémentaire à son action.

Un beau moyen de l’encourager, c’est peut-être d’accueillir notre église ouverte comme la première pierre de quelque chose que nous allons construire résolument tous ensemble.