Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima
 
hpCliquez sur le fichier MP3 ci dessus et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »
 
« Mon commandement, le voici : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés.
Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime.
Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. »
Jean 15,12-14
 
Devant la recrudescence de l’épidémie, nous unissons nos efforts, pour la faire reculer et à plus long terme la vaincre. Mais ce combat engendre peines et frustrations. Pour nos communautés, par exemple, célébrer avec quinze personnes nous placent devant des dilemmes compliqués.
En vue de dépasser ces tensions, douleurs et danger, nous sommes invités à interroger notre foi. Que nous dit-elle, à travers l’exemple du Christ ?
Comment pouvons-nous suivre, en ces moments difficiles, sa volonté ?
 
La foi demeure une lumière, qui ne nous laisse pas dans l’obscurité, elle offre plusieurs repères, cela au cœur de la Semaine Sainte que nous allons vivre.
D’abord, nous découvrons en Jésus, que l’amour invite à s’oublier. Accepter de se sacrifier soi-même pour que l’autre puisse vivre ? Le Christ va accepter de descendre au cœur même de la forteresse des enfers pour ouvrir une brèche vers l’éternité.
Ensuite, Jésus emprunte ce chemin de renoncement, non par sa propre volonté, mais par invitation du Père ! « Pas un seul de ces petits ne doivent être perdus ! »
Enfin, la voie de cet abandon, ne peut être suivie sans l’aide d’une grâce à accueillir ! Par nous-même nous ne pouvons rien faire ! Jésus est à même de prendre le chemin du Golgotha, soutenu par la seul grâce du Père !
 
En cette Semaine Sainte 2021, unis au Christ, nous appuyant sur la grâce de ce même Père, nous prendrons le chemin du renoncement à nous-mêmes, pour que la société puisse vivre.
L’épreuve du confinement, des masques, de la restriction de nos libertés vont trouver un sens :
En Christ nous transfigurerons ces épreuves en offrandes pour que les autres puissent vivre. Grâce à nos efforts conjugués, le nombre de malades va diminuer, grâce à notre sacrifice, beaucoup de vies seront épargnées, grâce à notre persévérance, le virus sera endigué. En ces moments, l’imprudence est similaire à une voiture roulant tombeau ouvert dans le brouillard, écrasant sur son passage, des innocents dont jamais, on ne connaîtra le nom !
 
En Jésus mort et ressuscité, un nouveau passage nous est accordé. Puissions transmettre cet espoir et notre renoncement à celles et ceux qui nous sont donnés. En union de prière avec les médecins, les infirmières et aussi tous les métiers contraints à l’arrêt !
« Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande. »
 
 
Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA
Abbé Christian TRICOT, votre curé

Awesome Social Links Sidebar