Lettre aux paroissiens de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima
 
Tous appelés à Evangéliser !
Tous conviés à devenir missionnaires !
Une invitation à aimer dans la prière et l’action !
 
 
LORSQUE LA COMPASSION DEVIENT MOTEUR DE L’EVANGÉLISATION !
 
Dans nos contacts quotidiens, nous sommes amenés à nous réjouir avec ceux qui traversent des moments heureux : réussite, mariage, naissance, fête de famille, anniversaire …  Mais nos vies croisent aussi ceux qui sont atteints par la peine : soit la perte d’un emploi, la maladie, le divorce, le deuil, la peine psychologique, le mal être ….
Dans l’Evangile, nous constatons que Jésus, à chaque fois, communie à ces moments de bonheur et de douleur.  Aussi dans notre prière, nous pouvons demander la grâce de continuer l’action du Christ dans le tissu de nos rencontres.
Aussi, je vous propose cette simple prière :
 
Seigneur,
Nous te rendons grâce pour tous tes bienfaits !
Nous te louons pour les personnes que tu nous donnes de rencontrer :
Accorde-nous la délicatesse de ton cœur :
Ainsi nous pourrons nous réjouir avec ceux qui vivent des événements heureux !
 
Donne-nous ton infinie compassion :
Ainsi avec toi, nous pourrons écouter et accueillir celles et ceux qui sont dans la peine ….
 
Accorde-nous les énergies de ta résurrection,
Ainsi nous pourrons aider, porter et servir dans l’humilité,
Celles et ceux que tu nous envoies et ont besoin d’aide.
 
Et si c’est ta divine volonté, que nous puissions les amener, dans la plus grande liberté,  à rejoindre notre communauté.
 
AMEN
 
Je vous invite à écouter l’audio qui développera mieux ce lien entre prière et mission !
 
 
 
Lettre aux paroissiens de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima
 
Tous appelés à Evangéliser !
Tous conviés à devenir missionnaires !
Une invitation à aimer dans la prière et l’action !
 
« A leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.  Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. (Actes 1,13-14)
 
La lecture de ce passage du livre des Actes des Apôtres établit un lien entre prière et attente de l’Esprit-Saint, venue de l’Esprit- Saint et proclamation de la résurrection, expérience du ressuscité et évangélisation !
 
Oui ! Et il existe aussi un rapport entre PRIERE et EVANGELISATION !
Ainsi, chez nous où devant le Saint-Sacrement, nous pouvons formuler la prière suivante :
 
Seigneur,
Nous te rendons grâce pour tous tes bienfaits !
Nous te louons pour les personnes que tu m’as données :
C’est pourquoi nous prions pour nos familles,
Nos amis.
Les personnes que nous rencontrons chaque jour !
Si c’est nécessaire, rends-moi capable de les aider, de les servir, de les écouter.
Ainsi, s’ils nous parlent de toi, permets que je puisse témoigner de ta résurrection !
 
Je vous invite à écouter l’audio qui développera mieux ce lien entre prière et mission !
 
Cliquez sur le fichier MP3
et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »
Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme
Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA
Abbé Christian TRICOT, votre curé
Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima
 
 
« A leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.  Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. (Actes 1,13-14)
 
En ce début d’été nous préparons les horaires pour la reprise de septembre.  Le projet pour cette prochaine année pastorale se voudra missionnaire ! Soit la possibilité d’articuler notamment la catéchèse, liens avec nos écoles et mouvements de jeunesse.  L’expérience a montré que l’évangélisation s’avère féconde si elle est sous-tendue par la prière de toute la communauté.  Raison pour laquelle, en prenant appui sur la fête du Saint-Sacrement, nous reprendrons les adorations eucharistiques.  Vous trouverez leurs horaires pour nos quatre communautés à la fin de cette Lettre (P. 8).  La semaine prochaine, nous vous proposerons un itinéraire qui pourra guider votre prière !

Lettre aux paroissiens de Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima

 

Sortant du sombre tunnel de la pandémie, certains pourront prendre des vacances, ce temps de recul qui constitue le creuset de nouveaux projets.  Dans les semaines qui vont nous être données, avec les catéchistes et l’équipe pastorale, nous allons construire un projet missionnaire qui va s’articuler de manière coordonnée sur nos quatre communautés (cfr. Le livre des Actes des Apôtres).  Aussi, le point de départ de l’Evangélisation est, sans nul doute, la prière.  A la fête du Saint-Sacrement se verront proposés des moments de prière pour nos communautés.  Informations seront données dans la prochaine Lettre.
 
« A leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques.  Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. (Actes 1,13-14)
 
Cliquez sur le haut parleur
et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »
Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme
Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA
Abbé Christian TRICOT, votre curé
 
Un bouquet de remerciements
 

A l’instant où ces lignes sont écrites, nous sortons du tunnel : diminution du taux de contamination, du nombre de morts dans les hôpitaux.  Résultats de nos efforts et de l’effet des vaccins.  La pandémie recule.

Nous avons déjà exprimé notre gratitude à l’égard du personnel soignant et de tous les acteurs qui ont maintenu notre société en activité malgré les confinements successifs.

Maintenant, le moment est venu de commencer à remercier, celles et ceux qui nous ont permis de traverser cette épreuve, tout au long de ces nombreux mois au sein de notre Unité Pastorale.

Nous pensons au dévouement de nos catéchistes, qui ont su maintenir un contact avec les enfants, par vidéo-conférences au moment où nous étions au plus fort de la tempête.

Nous portons notre attention sur l’équipe de la LETTRE L’ALLIANCE qui n’a pas interrompu son tirage jusqu’à ce jour.  Dans la même foulée, les personnes qui nourrissent le site et adressent le journal par mail, se sont inscrites dans le même dynamisme.  Dans ce même esprit, nous saluons les personnes qui sans relâche, ont maintenu le contact dans les maisons de repos, au moyen de notre feuillet paroissial.  Tout cela n’aurait pas été possible sans le concours de nos secrétaires et bénévoles.

Nous n’oublierons pas les équipes qui permettent encore de proposer les messes en streaming.

Ainsi, le temps du Carême, de la Semaine Sainte et des Confirmations a pu être relayé chez un plus grand nombre, grâce à leurs soins.

Bien qu’il soit proposé en téléconférence, le partage de la Parole du lundi ne s’est pas arrêté, depuis le début du Carême !

Doit être souligné également, l’engagement de l’équipe pastorale d’unité dont les membres ont fait le maximum pour se réunir chaque semaine.  Lien a été ainsi maintenu avec les quatre communautés dont nous avons la responsabilité.  A travers des situations difficiles, ils ont veillé à ce que personne ne soit oublié.

Gratitude doit être également exprimée à nos fabriciens et responsables du temporel qui n’ont pas baissé pavillon, en ces périodes où les célébrations étaient réduites au minimum.

Nous n’oublierons pas les chorales, les équipes liturgiques et toutes les personnes qui s’occupent de l’accueil dans nos églises.  Ainsi, le maximum a été fait pour que nos lieux de cultes restent ouverts le plus possible.

Même message est adressé aux personnes qui nous ont aidés à offrir le meilleur accueil dans le cadre des nombreuses funérailles que nous avons dû célébrer.

Malgré les limites imposées par la situation, nos mouvements de jeunesse ont maintenu le feu de leurs réunions, tout en respectant les règles imposées.

Nous avons tenté de transformer cette année de pandémie en un temps de jachère mais aussi de germination. Puissions-nous demander la grâce de l’Esprit Saint pour que nous puissions voir se lever une nouvelle moisson.  Celle des projets où, tournés vers l’avenir, nous sachions œuvrer pour une nouvelle évangélisation.

 

Cliquez sur le fichier le haut parleur et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »

Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme

Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA

Abbé Christian TRICOT, votre curé

Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima

 

Au moment où ces lignes sont écrites, nous apprenons avec joie que la pression sur les hôpitaux baisse.  De plus le dernier comité de concertation propose un déconfinement progressif à partir du 9 juin (si le nombre de malades reste stable dans les hôpitaux).

Ces nouvelles constituent une invitation à nous réjouir : nos efforts, nos solidarités et nos sacrifices portent les fruits attendus.

Ces informations nous exhortent également à poursuivre notre combat pour que, très vite, nous puissions retrouver une vie normale. Il serait dommage que nos imprudences débouchent sur une quatrième vague qui pourrait s’abattre sur nous dès l’automne prochain.

Rendons grâce à Dieu, nous sommes presque sortis du tunnel et continuons à prier pour celles et ceux qui par leur métier sont les plus exposés.

Cliquez sur haut parleur  et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »

Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme

Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA

TRES TOUCHES PAR LES EVENEMENTS DE LA « BOUM 2 » AU BOIS DE LA CAMBRE

 
« Annonce sur les réseaux sociaux ! Rassemblement de jeunes ! Présence de parents ! Volonté de certains d’exprimer leur ras-le-bol en regard des mesures de confinement ! Vendeurs de drogues ! Curieux, badauds ! Personnes désireuses d’en découdre avec les forces de l’ordre ! Présence d’un hélicoptère ! Passage de drones ! Incendie ! Jets de pierre ! Blessés chez les manifestants et les forces de l’ordre !  Et … de notre côté un sentiment mêlé de tristesse devant ce gâchis … »
Interpellés par cet événement nous sommes amenés à faire quelques réflexions :
D’abord un constat douloureux : depuis plusieurs années, un fossé se creuse entre les générations. Il est de plus en plus difficile d’établir un dialogue entre les jeunes et les anciens.
 
Ensuite la lutte contre l’épidémie demeure mal comprise par bon nombre d’entre nous.  Tout se passe comme s’il y avait une cloison opaque entre notre comportement imprudent et la souffrance et la mort des personnes touchées par le virus.  Notre empathie semble comme étouffée par une sorte d’égoïsme, nous ne nous sentons plus concernés par le combat mené par le personnel soignant dans les hôpitaux.  La douleur des familles ayant perdu un être cher semble s’éloigner de nos préoccupations.  Au nom de cet égocentrisme nous revendiquons notre liberté !
 
Enfin, il semble difficile pour beaucoup de se projeter dans l’avenir, de voir la fin de la pandémie et de donner sens aux efforts demandés.  Raison pour laquelle les sacrifices du quotidien deviennent insoutenables.
 
En ces jours où nous préparons à fêter la Pentecôte, puissions-nous demander une grâce au Seigneur : celle de retrouver de la compassion, celle de pouvoir renouer contact avec la jeunesse, celle de pouvoir construire les ponts nécessaires entre nos mandataires politiques et la population vivant une pression devenue incompréhensible.
 

Cliquez sur le haut parleur

et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »

Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme

 
Lettre aux paroissiens de
Sainte-Anne, Saint-Job, Notre-Dame du Rosaire et Fatima
et partagez avec l’abbé Christian TRICOT sa méditation sur « Fratelli Tutti ! »
 
Avec le Pape François abattre les murs de l’égoïsme
« Je vous ai dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite ! » Jean 15,11
L’annonce subversive de la joie !
 
 
En cette période où la vaccination avance à grands pas et où on ressent les frémissements d’un déconfinement de la société, force est de constater que cette année de « quarantaine » nous a touchés .  Nous n’en sommes pas sortis indemnes.
Mais, c’est au lieu de ces souffrances que Jésus ressuscité, nous convie à partager sa joie.  Mais de quelle allégresse s’agit-il ?  Celle d’une souffrance et d’une mort atroce mais transfigurée, assumée, ressuscitée  ! Ainsi comme le dit Saint-Jean, accepter « d’être greffé sur la vigne qui est le Christ », consiste à communier à la peine transfiguré de Celui qui nous aime.
Comment pouvons-nous communier à ce bonheur, en cette période si difficile ?
Simplement, en parcourant les étapes proposées par le Christ dans l’image de la Vigne proposée dans le chapitre 15 de Jean.
D’abord « se laisser émonder » par la Parole du Christ : elle nous purifie et réalise en nous la vérité !
Ensuite, Jésus nous invite à « demeurer en Lui ».  Cela nous est possible par la prière et la participation aux sacrements.  En d’autres termes, nous sommes appelés « à faire de la place » en nous,  pour que le Christ puisse venir habiter en nos vies ! 
Enfin, le Christ nous convie à « observer ses commandements », c’est-à-dire à « nous aimer les uns les autres, comme il nous a aimés ! ». Pour arriver à cet objectif héroïque, nous devons nous appuyer sur sa grâce : « en dehors de moi vous ne pouvez rien faire »
Ayant franchi ces étapes, nous partagerons la joie du Christ, qui est communion à son amour.
Nous partagerons son amité, force qui nous permet d’aimer : « de donner du fruit en abondance ! ».
Puisse, des cicatrices de cette pandémie, jaillir l’allégresse du Christ ressuscité !
Avec les abbés Liévin Ndunge et François-Xavier MARA
Abbé Christian TRICOT, votre curé